Actus

Rencontre avec Pierre-Yves Langlois, notre nouveau professeur de saxo !

Pierre-Yves Langlois intègre cette année l’équipe des professeur·e·s de musique de l’ARA ! Les apprenti·e·s saxophonistes du parcours On Stage (niveau intermédiaire) seront formé·e·s à ses côtés et il animera les Bœufs du 301 chaque deuxième jeudi du mois. Faisons connaissance avec la nouvelle recrue de l’ARA !

Quel est l’aspect que tu préfères dans le fait d’enseigner la musique ?

Je me sens utile ! C’est galvanisant de se dire qu’on peut partager tout le bagage qu’on a emmagasiné en quelques années d’expérience d’enseignement. Et puis on se rend compte que les apprenti·e·s s’approprient ce qu’on leur transmet et avancent avec ce qu’on leur apporte, c’est gratifiant.

Peux-tu nous en dire plus sur ta manière de transmettre ton savoir dans la pratique du saxo ?

Je me base surtout sur les attentes des apprenti·e·s. Je veux définir un programme efficace en me basant sur leurs envies et leurs objectifs, en mettant mon expérience et mon savoir-faire au service de leur apprentissage. Je cherche aussi à faire en sorte que les apprenti·e·s puissent comprendre les mécanismes de la musique et du jeu en groupe, à leur donner les clés pour repérer facilement dans quelles tonalités jouer, pour être autonome et qu’ils puissent apporter leur pierre à l’édifice de la construction de morceaux en groupe.

« Je me base surtout sur les attentes des apprenti·e·s. Je veux définir un programme efficace en me basant sur leurs envies et leurs objectifs, en mettant mon expérience et mon savoir-faire au service de leur apprentissage. »

Pourquoi as-tu fait du saxo ton instrument de prédilection ?

Je joue de pas mal d’instruments mais le saxo est celui que j’ai pratiqué de manière la plus académique et pour lequel j’ai suivi des cursus de professionnalisation. J’ai failli l’abandonner à l’adolescence parce que c’était plus classe et plus cool de faire de la guitare. Mais j’ai découvert au même moment le funk et Maceo Parker, le blues, etc. Je me suis aperçu qu’il avait le même potentiel de coolitude que la guitare et qu’il ne fallait pas que je bousille tout le travail que j’avais accompli depuis des années !

Pour en revenir à la deuxième casquette que tu porteras à l’ARA, peux-tu nous dire en quoi consiste le rôle d’animateur des Bœufs du 301 ?

Je réfléchis encore pour le moment à la manière dont je vais les animer mais je n’ai pas envie de trop fixer les choses, il faudra surtout s’adapter en live ! J’ai eu la chance de passer un mois à New-York et d’avoir expérimenté des jams dans plein de clubs différents. Ils ont cette culture d’avoir quelqu’un qui accueille les musiciens, qui les présente au public et qui anime la jam. Ça donne l’impression d’assister à un vrai concert, à quelque chose d’organisé. Aucun autre bœuf ou jam ne propose ce genre de concept sur la métropole et je suis ravi de faire partie de cette initiative.
Tout le challenge sera d’orienter le bœuf pour que ça ne soit jamais rébarbatif pour le public, qu’un seul et même accord ne soit pas joué en boucle pendant 3/4 d’heure et de plutôt de favoriser les impros dans un format efficace. L’idée est de trouver les bons dosages entre les envies des musicien·ne·s et le plaisir du public, de faire en sorte que tout le monde passe un bon moment et ait envie de revenir !


Pierre-Yves est par ailleurs le membre fondateur de The HeadShakers, que vous pouvez découvrir par ici. Il dirige également le Soundpainting Orchestra Of Lille, à découvrir par ici.

ARA


301 Avenue des Nations Unies
59100 Roubaix
> Adresse e-mail

Tél. : 03 20 28 06 50
Fax : 03 20 68 06 78
© ARA 2018