Aller au contenu

L’histoire de l’ARA

Quand et comment est née l’ARA ? Quel chemin a-t-elle parcouru ? Frise chronologique et résumé de 30 (et quelques) années du parcours de l’association.

1988

ARA premier logo
Naissance du projet

L’ARA est née en 1988 de l’initiative de musicien·ne·s qui voulaient proposer d’autres manières d’apprendre la musique, et surtout plus en phase avec la transmission des musiques actuelles, que celles alors à l’œuvre dans les écoles de musique « académiques »
Il s’agissait de proposer une transmission axée davantage sur la pratique musicale que sur la théorie, favorisant une transmission orale et collective plutôt qu’individuelle et fondée sur l’écriture, et ce pour les esthétiques « rock », petit nom qui précédait dans les années 80 la terminologie de « musiques actuelles » !
L’école s’ouvre grâce au financement de la DRAC dans un local de la Maison de Quartier de Fives.

1988
17 janvier 1990

Flyer ARA Ecole de musique
Déclaration de l’association

L’association est déclarée le 17 janvier 1990, sous le nom de « École de Musique rock », un nom qui sera modifié la même année en « ARA école de musique rock ».
ARA signifiait alors Atelier de Recherche Acoustique. Son siège social est à Lille. Elle développe son école de musiques actuelles qui accueille une soixantaine d’apprenti·e·s.

17 janvier 1990
1992


L’ARA prend le Bus Rock

En 1992, l’ARA met en service le Bus Rock, une salle d’atelier et de répétition mobile, qui sillonne toute la région jusqu’en 1997.
L’association développe des ateliers de pratique musicale réalisés dans le Bus Rock ou dans les structures de la région Nord-Pas-de-Calais, y compris dans les établissements scolaires. Son école accueille près de 100 personnes. Un programme de stages destinés aux musicien·ne·s est également lancé.

1992
1993

Hôtel particulier Lepoutre
Installation à Roubaix au « 301 »

L’association s’installe à Roubaix en 1993 et occupe le « 301 » aux côtés de l’association Live et de Radio Boomerang. Elle se dote d’un espace ressources, le Rock’N Doc qui deviendra le Centre Information Musique (CIM).
Elle lance la « Feuille de Ch’Rock » un fanzine d’information mensuel gratuit qui parle de l’actualité musicale du versant nord de la métropole lilloise, et crée la 1ère Foire du Rock qui rassemble les acteur·rice·s des musiques actuelles dans la région.
L’ARA gère également une salle de répétition, fait de l’accompagnement artistique et technique des groupes.

1993
1995


Activités de formation

En 1995, l’ARA ouvre la première formation de « musicien encadrant aux pratiques des musiques actuelles ».
La multiplication des demandes concernant la mise en place d’ateliers de sensibilisation et de pratique musicale en région a révélé la nécessité de former des musicien·ne·s afin de pérenniser les actions localement.
Deux profils ont émergé : des musicien·ne·s encadrant·e·s d’ateliers, et des musicien·ne·s encadrant·e·s de lieux de pratique.

1995
1998


Fondation du collectif Recherche en Pédagogie Musicale (RPM)

Dans cette dynamique, l’ARA fonde avec d’autres structures* en 1998 le collectif Recherche en Pédagogie Musicale (RPM).
Elle développe sans cesse de nouvelles activités : la gestion d’un local de répétition, la création d’un pôle multimédia et d’un pôle « cultures urbaines », d’une émission radiophonique, la mise en place d’événements musicaux (concerts, festivals…), d’actions de professionnalisation (réseau d’échange d’expériences, une nouvelle formation professionnelle pour les musicien·ne·s et pour les porteur·euse·s de projets).
L’association étend aussi son action vers la Belgique en menant de nombreux projets transfrontaliers. Elle s’inscrit dans les réseaux professionnels et participe à leur gouvernance, au niveau régional (réseau RAOUL**) ou national (Fédurock, qui deviendra Fédélima, et collectif RPM).
*Le CRY réseau de lieux de musiques actuelles amplifiées en Yvelines, Trempolino association de promotion des musiques actuelles à Nantes, et La Casa musicale centre de ressource pour les pratiques amateurs à Perpignan
**devenu depuis Haute-Fidélité, pôle régional des musiques actuelles, après le rapprochement entre le réseau RAOUL (ex pôle Nord–Pas-de-Calais) et le Patch (ex pôle Picardie)

1998
1999 – 2005


Hors les murs

En 1999, le bâtiment « 301 » est inscrit en partie à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il est ainsi préservé lors de la construction d’un centre commercial adjacent, et est réhabilité pour fournir aux associations des locaux adaptés tout en préservant le patrimoine.
Les travaux commencent en 2002 ; les activités de l’ARA sont donc délocalisées dans plusieurs lieux de la ville jusqu’en 2005, année où elle retrouve le « 301 ».

1999 – 2005
2005


Nouvelle identité

En 2005, l’association officialise son nouveau nom : « L’ARA, Autour des Rythmes Actuels », et se dote d’un nouveau logo.

2005
2005 – 2006


L’ARA se redresse

En 2005-2006, l’ARA se retrouve dans une situation financière difficile, liée notamment à la délocalisation des activités pendant 3 ans et à des pertes de financement. L’association entre donc en redressement judiciaire pour 10 ans.
Afin de tenir bon, l’ARA adapte ses activités et se concentre désormais sur l’école, la programmation d’événements, le soutien aux groupes locaux et les ateliers d’action culturelle.

2005 – 2006
2008


Reprise du projet Peace & Lobe

En 2008, elle reprend le concert pédagogique « Peace & Lobe » créé par le réseau régional des musiques actuelles RAOUL. Ce projet ne cessera de s’étoffer au fil des années.
L’ARA intègre ainsi la dynamique régionale visant à la Promotion de la Santé Auditive et de Prévention des risques auditifs liés à l’écoute et à la pratique des musiques amplifiées.

2008
2011


Experte en pratiques musicales amateures

En 2011, elle est sollicitée par Lille Métropole pour réaliser une étude sur les pratiques musicales amateurs.
Télécharger ici l’étude

2011
2014


25 ans déjà

L’association célèbre ses 25 ans en 2014 avec trois jours d’événements programmés à l’ARA et chez ses partenaires roubaisiens : une rencontre professionnelle, des concerts, l’Incroyable Kermesse de l’école.
Le Conseil d’Administration et la direction salariée font un travail de réécriture des statuts.

2014
2015 – 2016


Réorganisation

En 2015-2016, l’ARA se fait accompagner dans la recherche d’une organisation interne plus efficiente.
Les activités sont regroupées en deux pôles : la Formation Artistique, intégrant l’école et l’accompagnement des projets musicaux, et la Médiation Culturelle, qui regroupe l’action culturelle et la promotion de la santé auditive, et soutenues par le pôle Développement Coopératif avec les fonctions transversales d’administration, de communication et de coopération.
En parallèle, reconnue pour ses actions en faveur de la Santé Auditive, menées grâce au financement de l’Agence Régionale de Santé, l’association ARA devient Opérateur Supra-Territorial (OST) sur toute la région Hauts-de-France.

2015 – 2016
2018


12 600 bénéficiaires

En 2018, l’association poursuit et amplifie son travail, toujours sur le même socle de valeurs : égalité des chances, esprit collectif et respect des cultures. La structure développe sa présence régionale, et ouvre de nouveaux chantiers, notamment celui de l’accessibilité.
L’ensemble des activités de l’ARA touche cette année-là 12 600 personnes.

2018
2019


Rencontres autour des pratiques dites « en amateur »


En 2019, l’ARA accueille les Rencontres autour des pratiques dites « en amateur ». Organisées avec la Fedelima, la FAMDT, le collectif RPM, la Cave aux Poètes, l’association Live, et le pôle Haute-Fidélité, ces rencontres permettent de débattre et travailler sur les pratiques musicales des musicien·ne·s amateur·rice·s, et la question de la visibilisation de ces pratiques.
L’ARA devient partenaire du Crossroads, festival européen de découvertes musicales organisé par la B.I.C. (Brigade d’Intervention Culturelle), et accueille depuis les rencontres professionnelles annuelles de la filière musique actuelles.
Téléchargez ici la synthèse

2019
2020-2021


L’ARA s’accroche !

Comme toute la filière culturelle, l’ARA doit s’adapter au contexte sanitaire. Après quelques temps de fermeture, les cours ont repris avec les apprenti·e·s mineur·e·s.
Dès que c’est possible, l’association maintient les activités qui peuvent se pratiquer avec un masque et dans le respect des gestes barrières : accompagnement artistique (notamment avec le dispositif Double Dièse), ateliers scolaires d’action culturelle ou de promotion de la santé auditive

2020-2021
2021


On ne nait pas musicienne, on le devient…

L’ARA et La Cave aux Poètes vous présentent la synthèse de l’étude « On ne naît pas musiciennes : on le devient » !
Menée entre février et septembre 2021, cette enquête conduite sur le territoire roubaisien et de la métropole lilloise a été l’occasion d’observer et d’analyser l’influence des stéréotypes de genre sur le parcours des musiciennes passées par nos structures.
Télécharger ici l’étude

2021
2022 +


30 ans d’existence et d’engagement associatif


Chaque année en moyenne :
230 apprenti·e·s qui suivent les parcours de l’école de musique
250 ateliers d’action culturelle à l’école, à l’hôpital, en EHPAD, dans les FAM, IME, centres sociaux…
250 ateliers scolaires et spectacles de Promotion de la Santé Auditive
30 groupes accompagnés (pour n’en citer que cinq : ScratchatticOld Tree’zDear DeerYNOrange Dream)
et jusqu’à 20 000 personnes dans toute la région Hauts-de-France touchées par nos actions chaque année.
Merci à TOUS·TES !

2022 +
Aller au contenu principal